AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ovnis et Artefacts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
AuteurMessage
JJR
Invité



MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Ven 2 Mar - 15:43

RE Jean

J'avais mis des "si " pourtant cette fois, mais vous avez raison je me laisse trop emporté par mon imagination, je vais prendre des vacances.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Ven 2 Mar - 17:04

Re-bonjour JJR,

Surtout pas de Relax ni de Camping !!!

Bossez tout simplement le CQQCOQP ! Mad computer

Cordialement,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neandertal
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 602
Age : 71
Pays : France
Ovnis, vu ou pas ? : pas
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Ven 2 Mar - 19:45

Bonsoir la Compagnie,

Jean je suis obligé de tirer mon chapeau et de m'incliner bien bas: démonstration éblouissante. Very Happy
Oui, oui il ne faut pas avoir peur le dire même si c'est plutôt le contraire qui nous surprendrait. Smile
Même pour le feu clignotant c'est bon. J'ai gagné !



Cordialement
jlj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Ven 2 Mar - 22:11

Bonsoir neandertal,

RE : Embarassed Embarassed Embarassed !!!

Bien cordialement aussi,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rama
Commence à participer


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Jeu 29 Mar - 17:47

Bonjour à tous


Suite à mon contact avec l'administrateur de ce forum, ma demande s'adresse à Jean Curnonix que l'on m'a recommandé ailleurs.
Merci à ce monsieur de passer du temps sur mes photos si cela est possible.

Bien cordialement
bf




Le 08 octobre 2006, entre 17h32"34 et 17h32"48, j'ai pris 3 photos consécutives du village de Thiaville-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle - 54).
Je tiens à préciser que je cherchais justement à photographier des OVNI selon une technique paru dans un numéro du magazine Top Secret.
Par conséquent, je m'étais assuré qu'aucun volatile ou appareil ne traversait mon champ de vision au moment des clichés.

Avec les moyens du bord, je vais vous transmettre les 3 photos et les zooms sur les zones curieuses.
Cependant, d'autres forums d'ufologie m'ont aidé et ont proposé leurs analyses.
S'il faut, je vous les mettrai ici-même.



PHOTO 1 : 17h32"34

Lien photo non redimentionnée : http://img.rock-hosting.com/img/ovnithiaville1JPGpxn.jpg

Photo redimentionnée (700x525 pxl) : http://img.rock-hosting.com/img/ovnithiaville1redimJPGkjs.jpg




Tout à fait à droite de la photo, un peu au-dessus de la ligne d'horizon crée par la forêt, j'ai remarqué ceci :

ZOOM 1



ZOOM 2


Cet objet, sur la PHOTO 2, se retrouvera à un autre endroit.


Sur la même photo, une autre anomalie.
Un gros point (ou boule ?) blanc comparable à la Lune, mais ça ne l'était pas.
Effectivement, cette "chose" ne sera jamais au même endroit sur les clichés.
ZOOM 3







PHOTO 2 : 17h32"44

Lien photo non redimentionnée : http://img.rock-hosting.com/img/ovnithiaville2JPGn62.jpg

Photo redimentionnée (700x525 pxl) : http://img.rock-hosting.com/img/ovnithiaville2redimJPGarv.jpg




L'objet gris se retrouve, 10 secondes après, à l'autre bout du village, entre lui et la montagne du fond.
On remarquera aussi que le phénomène blanc ne se trouve plus à la même place non plus.

ZOOM 1



ZOOM 2







PHOTO 3 : 17h32"48

Lien photo non redimentionnée : http://img.rock-hosting.com/img/ovnithiaville3JPGhgp.jpg

Photo redimentionnée (700x525 pxl) : http://img.rock-hosting.com/img/ovnithiaville3redimJPG44h.jpg




Le phénomène blanc a encore bougé de place.
En zoom 2, une anomalie qui pourrait correspondre à l'objet gris, mais aucune confirmation.


ZOOM 1



ZOOM 2



Cordialement
bf




PS : mes photos sont parues dans le magazine Top Secret n°29, page 17, deuxième moitié. Une erreur de ma part s'est glissée dans l'heure des photos. En effet, mon appareil photo numérique était encore sur l'horaire d'été. Il faut retrancher 1 heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neandertal
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 602
Age : 71
Pays : France
Ovnis, vu ou pas ? : pas
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 1 Avr - 17:54

Bonjour Rama et bienvenue sur notre forum,

un intervenant de plus est le bienvenu car nous sommes tous pris de léthargie et tournons au ralenti au moment ou le phénomène OVNI reviens au premier plan,émission "C'est dans l'air" à la télé, article sur "l'Express" et sortie des documents GEIPAN sur Internet. Very Happy

Mais mon intervention a pour but cette remarque et les photos qui suivent. (Jean doit être en balade pour ne pas avoir encore répondu ou alors à fond dans les documents du CNES) .

Citation :
Le 08 octobre 2006, entre 17h32"34 et 17h32"48, j'ai pris 3 photos consécutives du village de Thiaville-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle - 54).
Je tiens à préciser que je cherchais justement à photographier des OVNI selon une technique paru dans un numéro du magazine Top Secret.
Par conséquent, je m'étais assuré qu'aucun volatile ou appareil ne traversait mon champ de vision au moment des clichés.

Tu ne trouves pas bizarre qu'en prenant des photos ainsi au hasard et n'importe où, on puisse avoir un OVNI qui passe par là? Question
Cela implique qu'ils sont omniprésents! Qu'ils font partie du paysage et de la vie quotidienne. Qu'ils sont chez eux comme nous et plus même car habitant prés d'un aéroport je peux prendre une centaine de photos sans voir l'ombre d'un avion apparaître sur l'une d'elles. Réfléchir
Je suis tés perplexe et ai hâte de voir les commentaires de Jean.

Cordialement
jlj


Dernière édition par le Jeu 12 Avr - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Jeu 12 Avr - 13:37

Bonjour Rama,

Un déplacement professionnel à l’étranger, puis les suites à y donner qui en résultèrent ne m’ont pas offert le loisir de vous répondre plus tôt, ce dont je vous prie de m’excuser.

Nous n’avons jamais correspondu et ne nous connaissons pas.

Je me dois d’exprimer avoir dépassé le stade byzantin du problème de l’existence de preuves d’incursions, dans notre environnement proche, d’engins matériels d’une technologie supérieure à la nôtre actuelle et, a fortiori, passée.
Les études réalisées concernant les 60 dernières années de manifestation du phénomène ovni (période pour laquelle nous disposons notamment de documents déclassifiés, d’observations visuelles corroborées par des détections et mesures d’appareils fonctionnant suivant différents principes physiques, etc.) font exclure les hypothèses paranormale et psychosociologique de son origine au profit de celle extraterrestre qui est la seule à rationnellement retenir.

Néanmoins si la cause de ce phénomène n’est notamment pas psychosociologique, nombre de ses effets le sont et la réalisation de canulars, de faux clichés photographiques, de fausses vidéos, aujourd’hui facilités par la technologie numérique, en est un exemple.

A la demande que vous me transmettez, je me dois donc de préciser en préambule poser l’hypothèse que les documents fournis sont exempts de tout trucage et qu’il ne s’agit pas d’un canular.

Par manque de temps, pardon, j’irai à l’essentiel, même si certains jugeront trop longue ma réponse ... qui pourrait, pourtant, être davantage détaillée !

1) « Gros point (ou boule ?) blanc » :
Citation :
Un gros point (ou boule ?) blanc comparable à la Lune, mais ça ne l'était pas.
Effectivement, cette "chose" ne sera jamais au même endroit sur les clichés.

Outre les "effets spéciaux" volontaires que j’évoque rapidement ci-dessus, un appareil photographique peut générer un artefact ... involontaire.

Lorsque l’on superpose les 3 clichés successifs, on constate que la direction de l’axe optique de l’appareil a varié.
Par contre la tache blanche apparaît au même endroit sur la surface photosensible (Fig.1) :



Cette tache n’est donc pas due à un objet en déplacement dans l’atmosphère, mais plus probablement le résultat d’une anomalie de la surface photosensible de l’appareil photographique, ou de la présence d’un minuscule corps étranger (poussière par exemple) sur l’objectif.

2) « Objet gris » :
Au risque d’une répétition, il est nécessaire de poser l’hypothèse qu’il ne s’agit pas d’un "effet spécial volontaire", qu’il représente véritablement un objet en déplacement dans l’atmosphère sans aucun truquage.

a) Intéressons-nous alors, à l’aide de cartes et de photos aériennes, à la topométrie, à la détermination métrique de certains éléments issus des 3 clichés.
Les calculs effectués sont des ordres de grandeur, "faux mais pas idiots", dont l’imprécision pourrait être diminuée par davantage de renseignements de votre part, voire par une visite et des relevés, des mesures sur le terrain (ce que je ne ferai pas, je tiens à le préciser).

Examinons l’un des 3 clichés, et voyons ce que nous pouvons en tirer sans connaître quoi que ce soit du village de Thiaville-sur-Meurthe.
Nous sommes en fin d’après-midi, le clocher de l’église est donc éclairé de l’ouest, qui se trouve sur la droite des clichés, et par conséquent l’objectif de l’appareil photographique est donc dirigé à peu près vers le sud.

Relevons les principaux éléments remarquables qui vont nous permettre de nous repérer (Fig.2):



Reportons-les sur une grille pour en relever les azimuts (Fig.3):



A l’aide de photos aériennes, par exemple fournies par GéoPortail ( http://www.geoportail.fr/index.php ), il est alors possible de déterminer d’où (les coordonnées GPS du lieu sont indiquées) et dans quelle direction les clichés ont été réalisés (Fig.4):



Nota : le grand mât que l’on voit se détachant dans le ciel est celui de la station de "Radio Canal Myrtille" qui émet depuis le 2 rue Pierre Pierron à Thiaville-sur-Meurthe. Ce mât est situé à 535m de l’endroit d’où les photos ont été prises.

A l’aide d’une carte IGN, nous déterminons l’emplacement du pylône THT se détachant de la cime des arbres sur la colline au loin, à proximité duquel se trouve l’"ovni" sur la photo 2 (Fig.5):



A l'occasion du changement d'ampoule du mât de "Radio Canal Myrtille", voici 4 des photos qui ont été réalisées par le technicien ... escaladeur dénué de vertige :

http://www.rcmlaradio.fr/rcm/images/w104.jpg

http://www.rcmlaradio.fr/rcm/images/w105.jpg

http://www.rcmlaradio.fr/rcm/images/w106.jpg

http://www.rcmlaradio.fr/rcm/images/w107.jpg

Un agrandissement de la 3ème (prise à peu près dans la même direction que celle des 3 clichés avec "ovni") permet d’apprécier le relief (qui nous intéressera ultérieurement) et de deviner, à travers la brume et la fumée, la présence du pylône THT à proximité duquel se trouve l’"ovni" sur la photo 2 (Fig.6) :



Ce pylône est situé à environ 4535 mètres du lieu d’où les clichés ont été réalisés. Une vue aérienne montre qu’il supporte 6 conducteurs (Fig.7):



Une petite recherche (voir notamment le schéma page 7 du document : http://www.lorraine.drire.gouv.fr/energie/pdf/document_lorraine%20_version%20de%20validation.pdf ) apprend qu’il s’agit d’une ligne THT de 225 000 volts, que le pylône est du type "Beaubourg-Danube F44" (Fig.8):



La hauteur moyenne de ce type de pylône est de 50m, les dimensions de sa base sont de 8x6m.
La carte IGN nous permet de noter l’altitude de la base du pylône par rapport au niveau moyen de la mer = 465m.
L’extrémité du pylône est donc à environ 515m d’altitude.
La même carte IGN indique l’altitude de l’emplacement de l’appareil photo = 277m.
Le sommet du pylône est donc à une altitude relative d’environ 238m par rapport à l’emplacement de prise des clichés.

Ces éléments sont vérifiables et à affiner sur place.
Un chemin carrossable permet d’atteindre le pylône de la ligne 225 kV, dont les coordonnées GPS sont notées sur la Fig.7.

A droite du pylône THT, la ligne de visée "Appareil photo vers Ovni" passe à une altitude relative d’environ 220m par rapport au lieu de prise des clichés (Fig.9):



Quelques calculs trigonométriques permettent de faire le croquis d’ensemble suivant (Fig.10) :



A partir de la photo 2 ( http://img.rock-hosting.com/img/ovnithiaville2JPGn62.jpg ), de la carte IGN (voir Fig.5 ci-dessus), de la Fig.6 et d’une visualisation du relief en vue aérienne (Fig.11):



nous pouvons réaliser le contour des collines face à l’objectif (Fig.12) :



b) Malgré ces contours, les clichés 2D ne permettent évidemment pas la vision stéréoscopique contrairement au 3D et nous sommes incapables de déterminer objectivement la position de l’objet proche du pylône THT sur la photo2.

En analysant la "pixellisation", tenant compte de la différence de luminosité photo1 / photo2, d’une durée d’exposition probablement plus courte pour la photo1, d’une perspective d’un objet davantage vu par le dessous en photo 1 et davantage vu par la tranche en photo 2, l’"ovni" sur la photo 1 présente des dimensions apparentes environ 20% moindres que celles sur la photo 2 et sa surface apparente par la tranche d’environ des 2/3 (car 0,8 x 0,8 = 0,64) (Fig.13) :



Dans ces conditions, l’"ovni" photo1 serait environ 1,25 fois plus éloigné que sur la photo2 [ car : 1/(1 – 0,2) = 1,25 ]

>>> Ceci permet de définir une position remarquable :
- situé sur une verticale 107 mètres derrière le pylône THT sur la photo 2, l’objet serait linéairement distant de 3400 m de la verticale de sa position sur la photo 1.
Or en atmosphère dense, parcourir 3400 mètres en 10 secondes correspond à la vitesse du son, 340 m/s soit 1224 km/h dans l'air à 15°C (température diurne moyenne en octobre à Raon-l’Etape = 12 à 15°C).

Deux zones sont ainsi délimitées (Fig.14) :
- une zone dans laquelle l’objet se serait déplacé à une vitesse subsonique, tel un avion de chasse dont vous ne rapportez pas en avoir entendu, mais nous ne savons pas si bénéficiez-vous d’une acuité auditive normale
- une zone dans laquelle l’objet se serait déplacé à une vitesse supersonique, avec émission d’un "bang" que vous ne rapportez pas non plus, mais nous ne savons pas si êtes-vous atteint de surdité ... ni ne savons si l’objet utilisait-il un dispositif d’annihilation des ondes de choc ?



Le croquis suivant reprend les principaux éléments dimensionnels (Fig.15) :



Concernant ses dimensions, en considérant que l’objet de la photo 2 soit relativement proche du pylône THT dont la diagonale de la base rectangulaire (8x6m) est de 10 m (vue à environ 60°, c'est-à-dire environ 8,7m) et la hauteur de 50 m, l’ordre de grandeur de sa dimension "horizontale" pourrait être de 10 à 20 m et celui de sa dimension "verticale" de 3 à 6m.

Concernant sa silhouette apparente, après agrandissement, filtrage, réglage des balances contraste et niveaux de couleurs :
- sur le cliché 1, elle présente grossièrement une symétrie "dessus-dessous", ainsi qu’une symétrie "droite-gauche". La silhouette pixellisée semble globalement hexagonale. Une protubérance en forme de téton est visible sur le contour gauche (Fig.16) :



- sur le cliché 2, l’image est paradoxalement floue. Le paradoxe n’est qu’apparent car ce "phénomène de flou" est probablement dû à une durée d’exposition plus grande que lors du cliché 1 (passage d’un nuage devant le soleil ?) et à un déplacement plus important de l’objet d’autant que, plus proche, la distance angulaire parcourue a été plus grande. Par contre il donne à penser que l’objet avait un déplacement globalement suivant l’axe horizontal du réticule (voir Fig.17), les contours supérieur et inférieur n’étant pas affectés de flou. La silhouette est ici globalement en parallélogramme. Apparaissant davantage en négatif, la protubérance en forme de téton, bien que floue, semble également visible sur le contour gauche (Fig.17) :



Un lissage donne le résultat suivant (la projection sur la surface photosensible du halo plus clair qui entoure l’image de l’objet possède elle aussi une forme hexagonale) (Fig.18) :



Enfin, une animation flash visualise les 2 déplacements, cliché1-cliché2 et cliché2-cliché3, dans l’hypothèse où ils se seraient effectués en ligne droite et avec changement brusque de direction au niveau du pylône THT :



Bien évidemment l’objet a pu se déplacer suivant une toute autre trajectoire, notamment curviligne, mais alors avec une vitesse plus importante pour rallier les 2 points suivant une trajectoire plus longue en une même durée de 10 secondes, diminuant ainsi la zone triangulaire de vitesse subsonique.

3) Résumé / Conclusion :

a) Nous posons l’hypothèse d’une absence de truquage dans la réalisation des 3 clichés proposés.
b) La tache blanche qui apparaît au même endroit sur la surface photosensible de l’appareil numérique, dont l'axe a varié de direction, est probablement un artefact.
c) L’examen des pixels donne à penser que le même objet de teinte sombre apparaît sur les 3 clichés
d) Planète, satellite, météore, volatile, ballon, dirigeable, montgolfière, hélicoptère, petit avion de tourisme, ULM, planeur, deltaplane, parachute, cerf-volant, sac plastique, maquette motorisée d’aéromodélisme, jet commercial ou chasseur à réaction inaudibles par un témoin à l’acuité auditive normale ne pourraient pas expliquer la présence de cet objet sur les 3 clichés.
e) Si l’objet dont l’image est mémorisée sur cliché 2 était situé entre l’appareil photo et une verticale au maximum 107m derrière le pylône THT 225 kV, sa vitesse moyenne de déplacement linéaire entre cliché1 et cliché2 était subsonique (inférieure à 340 m/s ou 1224 km/h). Un bruit de moteur aurait probablement été perçu sauf déficience de l’acuité auditive du témoin.
f) Si l’objet dont l’image est mémorisée sur cliché 2 était situé sur une verticale au-delà de 107m derrière le pylône THT 225 kV, sa vitesse moyenne de déplacement linéaire entre cliché1 et cliché2 était supersonique (supérieure à 340 m/s ou 1224 km/h). Un bang supersonique aurait alors été perçu sauf surdité du témoin ou utilisation d’un mode d’annihilation des ondes de choc par cet objet en déplacement dans l’atmosphère dense.
g) En l’absence de truquage, de canular, l’expression consacrée "objet volant non identifié" semble devoir être utilisée pour l’objet dont les images ont été numérisées et mémorisées lors des 3 photographies.

J’espère avoir pu contribuer à combler une petite partie des interrogations concernant ces 3 clichés, partant de l’hypothèse qu’ils ne seraient pas le résultat d’un truquage, d’un canular.

Bien cordialement,

Jean Very Happy

P.S. : Date de réalisation des photographies
Bien que cela ne change pas grand-chose à la conclusion, êtes-vous certain d’avoir réalisé vos clichés le dimanche 8 octobre 2006 ?
En effet, voici le jeudi 5 octobre 2006 (donc 3 jours auparavant) l’état de l’endroit d’où ils ont été effectués (source : Direction Régionale de l’Environnement – Lorraine – Bassin Rhin-Meuse) (Fig.19) :



Le maximum de la crue "cinquantenale" de la Meurthe à Raon-l’Etape (2 km en amont de Thiaville) a été mesuré le mardi 3 octobre 2006 à 14h15.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rama
Commence à participer


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Sam 14 Avr - 5:07

BonjourJean,

Tout d'abord, je tiens à vous remercier grandement, le travail que vous rendez est admirable et à vrai dire, je ne pensais absolument pas que l'analyse soit autant approfondie. Je suis bluffé !

Concernant la boule blanche, je constate que vous confirmé ce qui a été avancé par davidgag, membre du JDU. C'est bien une anomalie de l'appareil photo.
http://www.lejdu.com/forum/viewtopic.php?t=2862&postdays=0&postorder=asc&start=0&sid=5dc1cc725ec5d85b015c884a8a2edf27

Concernant mon acuité auditive, à priori, je n'ai pas de problème (comment ? Qu'est-ce que vous dîtes ? Cool ). S'il faut faire une visite médicale pour vérifier cela, je suis prêts à le faire.

Concernant mon acuité visuelle, je persiste et je signe : il n'y avait rien dans le ciel. Cependant, le doute est toujours permi puisque je porte des lunettes (myopie).
Par ailleurs, j'arrive à voir les oiseaux quand ils sont de la taille d'une tête d'épingle.
Ou des avions tellement haut qu'ils ne sont que des points blancs. Idem pour les satellites.

Concernant mon honnêteté, c'est quelque chose qui ne peut se prouver sur une simple parole. Seuls ceux qui me connaissent pourrais éventuellement dire si je suis un truqueur ou quoique ce soit. De plus, dès qu'il y a un message pour une erreur informatique, j'appelle ma femme pour la résoudre, je suis nul en informatique, je n'ai pas été plus loin que la gestion de forum. Donc j'affirme que ce n'est pas un canular, que ce sont purement des photos prises au hasard, alors que mon chien faisait son pissou, le tout en pensant capturer quelque chose. La chance du débutant.

Je constate également le sérieux de vos investigations, vous ne faîtes pas les choses à moitié. Il y a effectivement eu des innondations dans mon secteur.
D'ailleurs, j'ai fait un album photo à ce moment là sur mon forum.
http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t5645-Album-photo-Rama-les-innondation-en-Lorraine-en-direct.htm
(descendre dans la page pour voir le même endroit à Thiaville 4 jours plus tôt et lire mes commentaires)
Je ne me souviens plus des faits exactes, mais il me semble que la décrue a été rapide. Le champ qui se trouve à gauche sur les trois photos n'était innondé que par 5 ou 10 cm d'eau, voir maximum 20 cm. 3 jours après, il n'y avait plus rien. Je confirme donc avoir bien pris ces photos le 8 octobre 2006. Wink


Donc votre conclusion est que ça reste un objet non-identifié.
Et probablement non identifiable à jamais je pense.
Ca m'embête de ne pas trouver de réponse.
Sans vouloir paraître farfelu, j'ai voulu un signe, je l'ai eu.
Après, chacun son interprétation.


Je vous remercie donc énormément, votre travail est remarquable, vous avez du passer un temps assez long pour faire tout ça, et vous avez rendu un travail esthétiquement agréable et clair pour la compréhension. Si seulement on pouvait vous clôner. Cool

J'espère avoir l'honneur, dans le futur, de pouvoir re-correspondre avec vous.


Avec tout mon respect et ma reconnaissance
Bernard Fayard


PS : ci-dessous, une photo qui me trouble et a troublé beaucoup de personnes qui sont venu la regarder sur mon PC. A l'époque, je venais d'acheter l'appareil photo et je ne le maîtrisais pas. A Raon l'Etape, zone d'activité, à gauche de l'entreprise GESTRA il me semble, j'ai eu ce cliché. Je le place ici, libre à vous de l'analyser ou pas, car si vous passez autant de temps à soigner vos analyses, j'ai peur de vous prendre trop de votre temps.
http://img.rock-hosting.com/img/280706RaonlEtape2JPGuoc.jpg
Il y a une anomalie lumineuse et triangulaire au milieu, et ce qu'on appelle un ORBS, en bas à droite, avec comme un visage à l'intérieur... c'est assez terrible à vrai dire. Suspect
Photo prise le 29/07/2006 à 21h34"38.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neandertal
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 602
Age : 71
Pays : France
Ovnis, vu ou pas ? : pas
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Sam 14 Avr - 19:39

Bonjour Jean,
Salut la compagnie,

Encore une fois, Jean, je m'incline et tire mon chapeau.

Cependant pour alimenter l'échange il faut un mauvais coucheur et là je n'hésite pas à prendre ce rôle. Wink

C'est vrai sauf tricherie il semble bien y avoir ... "quelque chose" mais tu te rends compte du pourcentage de probabilité? No Il frise le zéro abolu soit disant inatteignable. pale

Il faut que je devienne copain avec Rama pour jouer ensembles au loto. Very Happy

Cordialement
jlj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romain
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1563
Age : 60
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Sam 14 Avr - 20:02

Rama pourrait peut être nous expliquer la méthode qu'il a appliqué. Imaginons qu'elle soit fiable, ça vaut le coup de se déplacer avec un super objectif.
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 15 Avr - 2:59

Bonsoir Bernard, alias Rama,

Merci pour votre appréciation concernant ma réponse et votre gratitude à mon endroit. Embarassed
Cette dernière est en grande partie imméritée car le nombre des repères présents sur le paysage photographié facilite amplement les calculs réalisés.

Je suppose que là (les repères) et cette parenthèse est destinée à neandertal que je salue Wink , réside l’un des conseils de la méthode « parue dans un numéro du magazine Top Secret » à laquelle vous faites allusion.
Bien évidemment cette "méthode" ne permet pas d’attirer quoi que ce soit dans le champ de l’appareil photographique, ne fût-ce qu’un ovni (!) (bonsoir Romain !!! Wink ), mais lors de l’impression sur la surface photosensible de l’image d’un objet présent dans le ciel, quel qu’il soit, des calculs sont possibles et grandement facilités grâce à la détermination métrique sur une carte IGN, par exemple, issue des repères présents sur le cliché.

Concernant, neandertal, la probabilité qu’il y ait un gagnant au Loto, et celle qu’il y ait un photographe ayant mémorisé l’image d’un ovni sur une surface photosensible ... on ne compare pas des choses comparables.

Primo, essayez d’imprimer une fausse grille du Loto ! Non, je déc.... ! Razz ... et Arrow redeviens sérieux. Neutral

Au Loto, seul quelques millions de Français tentent de trouver 6 numéros différents, sans tenir compte de l'ordre, parmi 49 lors d’UN tirage bihebdomadaire.
Il y a prés de 14 millions (13 983 816 exactement) de combinaisons possibles ... parmi lesquelles il s’agit que le hasard vous rende le choix heureux.
Sur une moyenne d’un total d’environ 20 millions de combinaisons jouées à chaque tirage, la probabilité est donc de 1 (à 2) gagnant(s) au premier rang (le gros lot).

Des dizaines, des centaines de millions de photographes de par le monde réalisent chaque jour et à chaque instant des clichés qui doivent se chiffrer en milliard(s) chaque jour et nuit ... un mitraillage tout azimut, surtout aujourd’hui avec l'économie du tirage papier superflu. La probabilité de mémoriser l’image d’un "objet volant non identifié", au sens strict de l’expression, est de beaucoup supérieure à celle de décrocher la "timbale" de la Française des Jeux !

Je vous ai transmis, Rama, une réponse la plus "humainement" objective possible (je ne puis pas écrire la plus scientifiquement objective possible, pour certaines raisons, et notamment celle de ne pas me déplacer à Thiaville-sur-Meurthe ... ce qui serait scientifiquement nécessaire).

Par contre, la citation ci-dessous extraite de votre message ci-dessus me donne à penser que vous n’avez pas "humainement" décodé ma conclusion :

Citation :
Donc votre conclusion est que ça reste un objet non-identifié.
Et probablement non identifiable à jamais je pense.
Ca m'embête de ne pas trouver de réponse.

Pour mieux "décoder", un schéma limitera comme toujours la prose.
5 trajectoires (A, B, C, D et E), rectilignes, "objet photo1 vers objet photo2" ont été schématisées, la plus proche de l’appareil photo étant la trajectoire A, la plus éloignée étant la trajectoire E :



A: altitude objet photo1 ≈ 86m / altitude objet photo2 ≈ 28m / distance objet photo1-objet photo2 ≈ 425m / vitesse objet ≈ 153 km/h / distance app. photo-objet photo2 ≈ 580m
L’objet serait passé entre le clocher de l’église (devant, pour vous) et le mât de Radio Canal Myrtille (derrière, pour vous).
Une maquette d’aéromodélisme motorisée et radiocommandée qui rendrait compte des clichés aurait été perçue par une ouïe normale à 580 mètres de distance.

B: altitude photo1 ≈ 173m / altitude photo2 ≈ 56m / distance photo1-photo2 ≈ 850m / vitesse ≈ 306 km/h
Un avion de tourisme (qui ne pourrait pas rendre les silhouettes obtenues) aurait été perçu par une ouie normale à 1160 mètres de distance.

C: altitude photo1 ≈ 345m / altitude photo2 ≈ 113m / distance photo1-photo2 ≈ 1700m / vitesse ≈ 612 km/h
Un avion de chasse (qui ne pourrait pas rendre les silhouettes obtenues) aurait été perçu par une ouie normale à 2325 mètres de distance.

D: altitude photo1 ≈ 518m / altitude photo2 ≈ 169m / distance photo1-photo2 ≈ 2550m / vitesse ≈ 918 km/h
Un avion de chasse (qui ne pourrait pas rendre les silhouettes obtenues) aurait été perçu par une ouie normale à 3485 mètres de distance.

E: altitude photo1 ≈ 690m / altitude photo2 ≈ 225m / distance photo1-photo2 ≈ 3400m / vitesse ≈ 1224 km/h.
A partir de cette trajectoire l’objet se serait déplacé à la vitesse du son et un bang supersonique aurait été perçu par une oreille normale (et des dégâts auraient été occasionnés aux éventuels bâtiments sous la trajectoire : vitres des fenêtres, tuiles ou ardoises des toits)
Néanmoins, si vous vous intéressez à l’étude du dossier relatif au phénomène ovni, vous savez probablement que de nombreuses observations d’objets en déplacement dans l’atmosphère dense (c'est-à-dire à basse altitude) à vitesse supersonique, sans émission de bang supersonique, ont été effectuées.
Depuis les travaux de Bertrand Lebrun (notamment thèses) réalisés sous la direction de Jean-Pierre Petit, nous savons que la MHD (MagnétoHydroDynamique) entraîne une refonte totale de la mécanique des fluides et permet l’annihilation des ondes de choc.
Le hic est que notre technologie actuelle ne permet toujours pas d’embarquer dans un aéronef une installation de magnétisation supraconductrice à température ambiante (et au-delà) ni une installation générant la puissance nécessaire à une ionisation de l’air atmosphérique destinée à le rendre conducteur autour de l’aéronef.
Un moteur d’aérodyne MDH est de plus silencieux, sauf à très courte distance pour laquelle l’on est susceptible d’entendre un faible son d’une fréquence de quelques dizaines de hertz, similaire à celui émis par un transformateur de tension électrique.

Vous comprendrez donc pourquoi la question de savoir si disposez-vous d’une acuité auditive normale possède une certaine importance ... sans que cela ne nécessite un audiogramme en bonne et due forme, nous sommes sur un forum d’échanges d’idées et d’informations.
(Par contre, aller vérifier que le pylône THT est conforme à ce que j’ai défini serait l’occasion d’une balade agréable avec le soleil actuel et serait une information sympathique... pour moi à distance !)

Si vous n’avez rien de rien entendu ... quelle conclusion en tirez-vous, vous seul sachant si ces 3 photographies sont exemptes de truquage ?

Pensez-vous (?) qu'il vous soit encore loisible d'écrire :
Citation :
Ca m'embête de ne pas trouver de réponse.

Bien cordialement,

Jean Very Happy

P.S. : si vous souhaitez faciliter le travail d’analyse de photographies réalisées la nuit, équipez votre appareil d’une bonnette à réseaux.
Le réseau de diffraction, se comportant comme un prisme, transforme la lumière émise par un ovni en un spectre, ce qui permet d'obtenir des informations concernant la composition chimique de la source émettrice ( air atmosphérique ionisé = plasma ), sa température et le champ magnétique dans laquelle elle peut baigner.

Voir :
- page 20 et 21 du document suivant :
http://www.cnes-geipan.fr/documents/gepan.pdf

- note technique n°18 du GEPAN :
Système d'acquisition et d'analyse de spectres photographiques, le point sur l'utilisation des réseaux de diffraction, par François Louange
http://www.jp-petit.org/UFOSCIENCE/nt18.pdf

- le message de Fabien Buisson, docteur ès science, à Jean-Pierre Petit (message encadré, date 5 avril 2007, en descendant la page) >>> Fabien Buisson pourrait fournir des indications utiles :
http://www.jp-petit.org/UFOSCIENCE/ufoscience_demarrage.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rama
Commence à participer


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 15 Avr - 14:32

Jean Curnonix a écrit:
Par contre, la citation ci-dessous extraite de votre message ci-dessus me donne à penser que vous n’avez pas "humainement" décodé ma conclusion :

Citation :
Donc votre conclusion est que ça reste un objet non-identifié.
Et probablement non identifiable à jamais je pense.
Ca m'embête de ne pas trouver de réponse.
Bonjour Jean,

La liste que vous avez fait indique qu'il ne peut s'agir de ça.
On reste donc dans la conclusion modifiable que c'est un OVNI.
Je ne parle pas de vaisseau ou autres, mais bien d'onbet volant non-identifié.
Alors je suis confus, car je ne comprends pas ce que que vous me dîtes.
Mais ce n'est pas important.


Citation :
(Par contre, aller vérifier que le pylône THT est conforme à ce que j’ai défini serait l’occasion d’une balade agréable avec le soleil actuel et serait une information sympathique... pour moi à distance !)
Je le ferai dès que mes soucis personnels seront passés.
C'est une bonne idée de balade.


Citation :
Si vous n’avez rien de rien entendu ... quelle conclusion en tirez-vous, vous seul sachant si ces 3 photographies sont exemptes de truquage ?
Que j'ai photographié quelque chose que personne ne parviens à m'expliquer. pale
Anomalie technique de l'appareil ? animal ? appareil humain ? appareil extraterrestre ?
Je n'en sais rien malheureusement.

Pour mon acuité auditive, j'entends une miette de pain qui tombe au sol, alors un moteur d'avion... Wink


Citation :
Pensez-vous (?) qu'il vous soit encore loisible d'écrire :
Citation :
Ca m'embête de ne pas trouver de réponse.
Oui, car malgré mes convictions personnelles sur l'HET, je reste quelqu'un d'objectif et rationnel.
Je n'aime donc pas quand je ne comprends pas les choses.
Et là, cette chose, je l'ai photographié.
Donc oui, ça m'embête.
Je ne comprends pas le sens de votre question, j'en suis navré.

Suis-je niais ? Embarassed


Bien à vous
bf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 15 Avr - 19:54

Bonsoir Rama,

Les 5 exemples (A, B, C, D et E), que l’on pourrait multiplier, ne permettent que 2 possibilités :
- maquette d’aéromodélisme motorisée radioguidée ... bruyante
- aérodyne MHD ... silencieux tant à vitesse subsonique qu’à vitesse supersonique

Posant l’hypothèse de l’absence de truquage – vous seul savez, les autres ne peuvent que vous accorder le bénéfice d’un doute favorable – muni d’un sens de l’audition normal vous auriez entendu la première.
Il ne reste donc que l’autre possibilité ... que notre technologie sur Terre ne sait pas aujourd’hui réaliser.

Vous avez là une réponse avec les éléments que vous nous avez fournis.

Vous vous intéressez, me semble-t-il, à l’ufologie.
Celle-ci est tout au plus une discipline et non pas une science. Il n’existe pas de diplôme universitaire sanctionnant des études en la matière.
Cette discipline permet notamment – voir par exemple les Repas Ufologiques – de se rencontrer de manière sympathique – quoique parfois houleuse – entre "amis".
Et ces rencontres occupent en réflexions et discussions byzantines comme à l’époque celles des théologiens sur la nature du sexe des anges.

D’autres, munis eux de diplômes octroyés par le sérail dans lequel nous avons tété nos connaissances, sont aussi devenus des théologiens de la science académique, ardents défenseurs du paradigme actuel dont le pilier est le statut de constante universelle, et donc de limite infranchissable dans tout l’univers, de la vitesse de la lumière.

Or l’un des aspects de la méthode scientifique est représenté par le doute, ce que ne pratiquent pas ceux pour qui la science est aujourd’hui devenue une religion.

Sans le remettre en forme, par manque de temps, je vous recopie ici une partie d’un long post (que j’avais réalisé pour le forum Orange) qui reprend notamment les idées d’Andreï Sakharov et de Jean-Pierre Petit, deux des scientifiques dont les travaux augurent un nouveau saut paradigmatique, au-delà de celui effectué grâce à Albert Einstein.
Je vous suggère de faire l’effort de le lire et vous comprendrez pourquoi ai-je exprimé, dans ma réponse à votre demande d’analyse, avoir dépassé le stade byzantin du problème de l’existence de preuves d’incursions, dans notre environnement proche, d’engins matériels d’une technologie supérieure à la nôtre actuelle et, a fortiori, passée :
:

Parmi la multitude de témoignages d’observation d’OVNI, on peut douter pour beaucoup d’entre eux des deux lettres NI (Non Identifié), parce que méprise, parce que illusion d’optique, parce que mensonge, parce que canular, parce que …
Mais pour beaucoup d’autres on peut douter de ne pas utiliser les deux lettres NI, parce que pas de méprise, parce que pas d’illusion d’optique, parce que pas de mensonge, parce que pas de canular, parce que pas de … et parce que observations corroborées par détection, mesure par des instruments fonctionnant suivant différents principes physiques.

Plaçons-nous donc dans l’hypothèse où nous sommes visités par des exocivilisations ayant des connaissances et des technologies que nous n’avons pas encore et qui maîtrisent le voyage interstellaire.

Cela heurte notre "conception des choses", et cela m’a heurté aussi notamment concernant la vitesse du véhicule qui, s’il évolue réellement dans notre hypersurface univers observable, devra à tout instant se déplacer à une vitesse inférieure à la valeur locale de c, dans l’espace et dans le temps, avec des distances … astronomiques à franchir. Les passagers de ces engins, puisque de nombreux témoignages attestent d’observations d’humanoïdes au côté de leur vaisseau, accepteraient-ils de rester enfermés tels des cornichons dans leur bocal, ou des gambas surgelées dans leur boîte, pendant des dizaines, ou des centaines d’années que durerait leur voyage aller-retour, avec, dilatation du temps de la Relativité Restreinte (RR) oblige et si ils fonctionnent comme nous, l’évolution de leur "chez-moi" ou la disparition de leurs proches constatée au retour ?

Qu’avons-nous appris au cours de nos études, qu’avons-nous ancré en nous au sujet de c, vitesse de la lumière ?
L'expérience d'interférométrie de Michelson-Morley montra que "l’éther" n’existe pas et que la vitesse de la lumière dans le vide a toujours la même valeur, dans toutes les directions. Puis via la "transformation de Lorentz", elle fut intégrée par la suite à la théorie de la RR qui traite du déplacement d’un mobile dans l’espace-temps en l’absence théorique de champ, c’est-à-dire à vitesse constante.
Appliquons notre fameux doute scientifique, et nous pouvons alors dire : oui, mais l'expérience de Michelson-Morley a été réalisée dans l’espace-temps "ici-maintenant". Quid de "ailleurs-pas maintenant" ?

Attachons-nous ensuite à découvrir où dans la Relativité Générale (RG) cette fois-ci, théorie qui traite de notre espace-temps quadridimensionnel en présence de champ, apparaît la nécessité absolue de la constance de c ?
L’équation fondamentale de la RG, l’équation de champ d’Einstein, s’écrit : S = χ T, qui signifie que localement la géométrie de l'espace-temps représentée par le tenseur d'Einstein S est conditionnée par l'énergie localement présente (sous toutes ses formes) représentée par le tenseur T.
Entre les deux, χ est une constante dite de couplage, d’ajustement.
Pour développer sa théorie, Einstein calcula la valeur (en m/kg) de cette constante de couplage.
Le résultat : χ = -8 П G /c², G étant appelée – bis repetita placent – la "constante universelle de gravitation" (П étant la lettre grecque dont la valeur est 3,14….)
Le facteur numérique -8 П étant constant, on voit donc que c’est le rapport G/c² qui doit être constant, mais cela n’implique nullement la constance de G et la constance de c dans le temps et l’espace comme cela est communément admis de manière … arbitraire !

En poussant encore notre doute, tout à fait légitime, nous pourrions émettre que G et c puissent, par exemple, varier avec le temps cosmologique t, et alors ces variations devraient obéir à :

G(t)/(c(t))² = constante.

Bref, nous pouvons retenir que le statut de "constante universelle" de c n’a pas de fondement scientifique : c n’est pas forcément une constante "partout-tout le temps" !

L’un des piliers "béton" de nos culture et conception apparaît singulièrement fissuré !

A l’époque des développements de la RG, Edward Arthur Milne émit une protestation en disant : « Vous concluez trop vite, vous étendez à l’ensemble du cosmos des lois que vous avez établies localement. Gardez bien en tête que tout ce que vous imaginez à si grande distance n’est qu’une simple construction mentale. »
Il faut également se souvenir qu’avant les découvertes de Edwin Hubble, l’univers connu était circonscrit à notre Galaxie.

Voyons maintenant qu’en est-il du Modèle Cosmologique Standard (MCS), issu de la relativité, censé fournir une explication et une description générale de la structure géométrique de l’univers … observable avec nos yeux et nos instruments d’observation actuels ?

Dans les grandes lignes ce MCS semble satisfaisant, sauf que lorsqu’on y regarde de plus prés, on trouve un certain nombre de problèmes, d’anomalies, que ce modèle n’élucide pas … à un point tel que ses tenants les éludent dans bien des cas.

Quelques exemples :
- le MCS ne dispose d'aucun modèle théorique de galaxie, ne "sait" ni comment ces objets se forment, pourquoi ils ont telle masse et non telle autre, ni comment ils évoluent. La forme de la courbe de rotation des galaxies, qui présente une forte vitesse périphérique, reste un mystère. Par exemple, les étoiles de la périphérie de notre Galaxie – le Soleil en est une – auraient dû depuis longtemps être centrifugées avec la vingtaine de rotations effectuées par la Voie Lactée depuis sa naissance.
- Les théories de la structure spirale galactique, uniquement basées sur des simulations numériques, restent très contestables car ad hoc dans ce MCS
- Dans le MCS, il existe un désaccord considérable entre les mesures de masse et les champs de vitesse mesurés (phénomène de masse manquante)
- Même dissonance concernant les amas de galaxies.
- Il existe de nombreuses galaxies très irrégulières non expliquées.
- Au plan de la cosmologie standard, il existe un certain désaccord entre l'âge de l'univers, estimé à partir des plus vieilles étoiles de notre Galaxie et à partir de mesures sur l'expansion (loi de Hubble, constante de Hubble).
- le MCS ne sait pas expliquer la structure à grande échelle (VLS), lacunaire, de l'univers, les galaxies se distribuant autour d'immenses vides (à l’image de bulles de savon jointives)
- On a mis en évidence de nombreux couples de galaxies qui violent la loi de Hubble (la plus proche possède un red shift supérieur à celui de la seconde, située sur l'arrière plan). Le MCS ne l’explique pas.
- On a découvert des sources à très fort red shift, dont la taille n'excède pas celle du système solaire et qui émettent autant d'énergie qu'une galaxie toute entière (quasar ou QSO). Source d'énergie inconnue. Des astronomes pensent que ces sources sont des noyaux de "galaxies actives" (galaxies de Seyfert). Mais quand on leur demande la définition d'une "galaxie active", dont le noyau semble en état d'explosion, ils répondent "qu'elle héberge un quasar en son centre".
- A raison d'un par jour, en moyenne, les astronomes enregistrent des flashes gamma. Mécanisme, distance et nature de l'émetteur : inconnus.
- Les effets de mirage gravitationnel, liés aux galaxies et aux amas de galaxies, ne correspondent pas aux masses des dits objets.
- Le MCS prévoit le trou noir, solution de l'équation de champ S = 0, mais également solution où la RG cesse d'être applicable ! Singulier paradoxe, dont on peut dire que ce qui milite contre le modèle, c'est la rareté des candidats trous noirs, aucun détecté depuis quarante ans, bien que nous nous servions de ces objets, en le mettant à toutes les sauces, pour "expliquer" n'importe quoi et toute autre chose.
- Autre anomalie non expliquée par le MCS : l’accélération radiale négative (ralentissement) subie par les 3 sondes Pioneer 10, Pioneer 11 et Ulysse dans leurs mouvements d’éloignement du système solaire.

Voir suite sur message immédiatement ci-après
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 15 Avr - 19:55

Suite du message immédiatement ci-avant

Il peut apparaître intéressant de regarder du côté du Modèle Cosmologique Multifeuillet (MCM) d’Andreï Sakharov. L’absence d’anti-matière dans notre univers reste un problème fondamental qui amena Sakharov, en 1967, à proposer sa théorie offrant une explication à l’absence d’anti-matière dans notre feuillet d’univers (un survol, même succinct, serait ici un peu trop long).

Dans la lignée de celle-ci, Jean-Pierre Petit, Directeur de Recherches au CNRS aujourd’hui en retraite, construisit sa Théorie de l’Univers Gémellaire (TUG). L’homme peut ne pas laisser indifférent concernant ses prises de position sur les faits de société par exemple, mais quant à moi, étranger à la polémique, je me suis contenté d’étudier ses travaux scientifiques en topologie et en cosmologie notamment.
Pour aller à l’essentiel (la longueur de mes commentaires étant déjà conséquente et des explications trop "techniques" nécessitant un bagage que nous ne possédons pas tous forcément), les principaux éléments de la TUG :
- L’univers est composé de 2 feuillets jumeaux, notre feuillet F constituant l’univers observable, et son "conjugué" F*.
Ces feuillets sont conjugués (via une Variété squelette pour les matheux), avec une correspondance point par point et ces points conjugués peuvent être décrits par les mêmes coordonnées
- Appelons m la matière de F (donc la nôtre), et m* celle de F* : m attire m selon la loi de Newton, m* attire aussi m* selon la loi de Newton, mais m et m* se repoussent selon la loi de "anti-Newton"
- Les photons de l’un ne peuvent pas aller dans l’autre (la géodésique d’un photon appartenant à son feuillet, mais celle-ci subissant l’action gravitationnelle du feuillet conjugué. Le fait que les deux feuillets forment un ensemble disjoint, non-connexe, interdit à tout photon d'un feuillet de passer dans l'autre). Donc de notre univers observable F on ne peut recevoir de rayonnement électromagnétique de l’autre F*, et inversement.
Les 2 feuillets ne communiquent que par la gravitation, la matière de l’un repoussant la matière de l’autre : l'existence du feuillet conjugué F* ne se révèle à nous qu'à travers l'action sur le champ de gravitation.
- Les 2 feuillets sont CPT symétriques
- Les métriques conjuguées se déduisent du système d'équations :
S = χ(T-T*)
S* = χ (T*-T)

(Nota : Le modèle n'est évidemment pas en contradiction avec les tests de la RG. En effet, comme la matière m et la matière gémellaire m* se repoussent, là où il y a une concentration de matière (par exemple une étoile), dans la portion adjacente, conjuguée du feuillet F*, règne un vide poussé : la matière m y a "fait le ménage" en repoussant les masses m* au loin. Dans le voisinage du Soleil le tenseur T* (de la matière m*) est donc négligeable devant T (de la matière m) et l'équation de champ local devient S = χ T , c'est à dire l'équation d'Einstein, qui se présente alors comme une forme approchée de l’équation "gémellaire", mais plus un objet s’éloigne du Soleil (Pioneer 10, Pioneer 11, Ulysse, par exemple), plus le tenseur T* augmente … explication du ralentissement constaté)

- La densité d*, de la matière m*, serait de l’ordre de 64 fois celle de la densité d de notre matière m.
- L'étude de l’évolution des géométries conjointes des deux feuillets, indique une vitesse moyenne d'agitation thermique, V*th, dans le feuillet F*, quatre fois plus élevée que dans le nôtre F.
- Notre feuillet F, entropique, est en expansion accélérée. Sa température de fond de rayonnement à 2,7°K est en diminution.
Le feuillet conjugué F*, néguentropique – son temps "rétrochrone" du nôtre – , est en expansion décélérée. Sa température de fond de rayonnement est de l’ordre de la centaine de °K
- Entre couple de points conjugués (A ;B) et (A* ;B*), la distance D* dans le feuillet F* est plus courte que la distance D dans notre feuillet F, d’un facteur de 4.
- La matière gémellaire m* se regrouperait selon d'immenses conglomérats, rayonnant dans l'infrarouge, structurés comme d'immenses protoétoiles sphéroïdales, mais dont le temps de refroidissement excéderait alors l'âge de l'univers. Ces conglomérats fonctionneraient comme des protoétoiles qui ne se seraient jamais allumées (pas de réaction de fusion nucléaire). Repoussant notre propre matière, ils seraient responsables de la VLS, de la structure à très grande échelle de notre propre matière, lacunaire, agencée autour d'immenses bulles vides dont le diamètre caractéristique est de l'ordre de la centaine de millions d'années-lumière, et dont l'existence, en dehors de cette explication par le modèle gémellaire (simulations numériques) reste assez … inexplicable.
- La vitesse de la lumière c* dans le feuillet F* pourrait être de l’ordre de 50 fois la nôtre c (15 millions de km/s)
-etc.

Le modèle cosmologique issu de cette TUG explique les points que le MCS n’élucide pas, et en outre exclut le "trou noir", objet mathématique corollaire d’un mauvais choix de coordonnées aboutissant à une singularité.
Le contexte gémellaire change totalement le scénario de l'étoile à neutrons déstabilisée qui s’effondre.
Dans le Modèle Cosmologique Standard, quand une étoile à neutrons grossit, alimentée en matière extérieure, elle atteint une masse critique d’environ 2,5 fois la masse du Soleil, sa pression à coeur devient trop forte. Les neutrons ne peuvent plus se supporter. Alors, atteignant le rayon de Schwarzschild, elle est censée s'effondrer sur elle-même sans qu'aucun phénomène physique connu puisse être invoqué pour contrarier cet effondrement, ce "collapse gravitationnel" aboutissant au trou noir selon le MCS.
Mais il est une chose peu connue, y compris des spécialistes de cosmologie, alors que c'est un travail qui date des années 1940 : il existe une autre criticité qui se manifeste juste avant que le rayon de l'étoile n'atteigne la valeur de Schwarzschild. C'est une valeur très proche puisqu'elle n'est que de 5% inférieure. Lorsque le rayon de l'étoile l'atteint, la pression tend vers l’infini au centre de l'étoile, en vertu du modèle "TOV" construit par Tolman, Oppenheimer et Volkov (c'est l'Oppenheimer de la bombe US).
Selon la Théorie de l’Univers Gémellaire, cette montée vertigineuse en pression crée au coeur de l'étoile à neutrons un "pont hypertorique" entre les feuillets F et F*.

Que se passe-t-il alors ?

Premier scenario : une étoile à neutrons reçoit un afflux de matière en provenance d'une étoile compagne (vent stellaire), jusqu’à ce que la pression à cœur s'envole vers l'infini. Un pont hyperspatial s'ouvre alors en son centre, par lequel cette matière en excès est évacuée. Lorsqu'elle se retrouve dans le feuillet jumeau F*, sa masse m s'inverse en m*, elle se disperse, repoussée vigoureusement par l'étoile à neutron, dont l'action s'y fait sentir, et où celle-ci se comporte alors, pour cette masse transférée, comme un objet répulsif. L'évacuation via le passage hypertorique s'effectue à vitesse relativiste et l'importance de cette structure (la surface de la sphère de gorge au centre de l’hypertore) dépendrait du débit à assurer. Si l'apport est continu, le pont hypertorique se comporterait comme un "trop plein" fonctionnant en permanence et assurant un débit de fuite.

Deuxième scenario : Fusion de deux étoiles à neutrons. Le processus est alors beaucoup plus violent. Le pont hypertorique se crée et croît très rapidement, à vitesse relativiste, en avalant une bonne partie de la masse. Tout ceci avec émission d'ondes gravitationnelles et "sursaut gamma".

Le voyage interstellaire :

La structure d’espace-temps gémellaire, avec régions conjuguées, et la topologie hypertorique permettent d’envisager des transferts de feuillet F à feuillet conjugué F*, sans altération (c'est-à-dire sans singularité de l’espace-temps) des portions intéressées, via géodésiques passant par la sphère de gorge (exemple du collapse d’une étoile à neutrons, qui en plus permet d’expliquer les flashes gamma dont la fréquence de détection est en moyenne quotidienne)

L’équation de champ S = χ T permet de comprendre que si l’on augmente localement la partie droite tenseur T d’énergie, on augmente la partie gauche tenseur S de géométrie locale : la courbure de l’espace local augmente alors que la pression augmente jusqu’à atteindre la valeur critique du modèle TOV.

Imaginons qu’une "exocivilisation" possède la technologie permettant de reproduire artificiellement ce transfert hyperspatial. Comment ces "voyageurs" pourraient-ils opérer ?
Si les constantes de la physique (on a vu ce qu’il en est de la "constante universelle c") sont fortement modifiées par une forte augmentation de pression (la pression représente une densité d'énergie), ils ont dû chercher comment exploiter localement cette augmentation de densité d'énergie. Les atomes, les molécules, possèdent des états métastables. Un système métastable n’est pas stable en théorie, mais pendant un instant il paraît l’être en raison d’une vitesse de transformation très faible. L'hélium, par exemple, a un état métastable bien connu. Si on fournit de l'énergie à l'hélium, celle-ci peut être stockée de cette manière.
Imaginons un engin spatial, aux alentours de la Terre, qui émet un "cocon" de gaz : des grasers (Gamma Ray Laser) émettent alors une impulsion forte de rayons gamma qui sont absorbés par les noyaux du gaz. Si le niveau d'excitation est métastable, les noyaux ne peuvent pas dissiper cette énergie et l’état de criticité est atteint.
De minuscules ponts spatiaux se forment et fusionnent ensemble le long d'une surface fermée. Le contenu du volume v et le contenu du volume v* conjugué de l'espace jumeau sont échangés.
Ce volume raréfié est ensuite rapidement comblé par des molécules d'air.
Pour les passagers, la Terre a disparu (les photons ne peuvent pas voyager d'un feuillet à l'autre, pour les raisons géométriques déjà évoquées). Pour les observateurs terrestres, l’engin spatial semble avoir disparu aussi.
Le transfert dans l'univers jumeau change "la masse apparente" (m est changé en m*). Alors, qu’arrive-t-il à l’engin après son transfert dans l'univers jumeau ?

Au lieu d’être attiré par le champ de gravité terrestre, l’engin est repoussé par "la Terre invisible". Si le transfert hyperspatial est fait de nouveau, mais en sens inverse, l’engin réapparaît, soumis à nouveau à la gravitation terrestre. L'alternance rapide de transferts hyperspatiaux produirait un "effet d'apesanteur" ou "d'antigravitation" suite aux deux mouvements (attraction dans notre feuillet et répulsion quand l’engin est dans le feuillet jumeau).
En outre, ce changement rapide du signe de la masse apparente produira des ondes gravitationnelles. Les "exopassagers" pourraient ainsi communiquer avec des ondes gravitationnelles simplement produites par une masse soumise à un transfert hyperspatial local oscillant … ce qui pourrait expliquer l’insuccès du programme SETI (et nous ne savons en outre toujours pas détecter les ondes gravitationnelles).

Ainsi, et pour résumer, les avantages sont-ils triples pour les voyages interstellaires :
- la distance entre 2 couples de points conjugués ( A ; B ) et ( A* ; B* ) n’est pas la même dans F et F* . Elle est plus courte dans F* (d’un facteur pouvant être de 4)
- les calculs induisent que la vitesse de la lumière c* , dans le feuillet F*, est plus élevée que c (d’un facteur pouvant atteindre 50)
- aucune propulsion n’est nécessaire pour accélérer : à toute masse au repos, m, est associée sa longueur de Compton, λ , telle que : λ = h / mc
Une particule, un proton par exemple, de l’engin transféré dans un univers "plus petit" subirait un "effet Gulliver" et apparaîtrait aux protons* (des noyaux d’hydrogène* ou d’hélium*), appartenant au feuillet jumeau F*, avec une longueur d’onde augmentée et une fréquence diminuée.
Cette diminution de fréquence correspondrait à une perte d’énergie qui ne peut pas être en raison d’une loi de l’espace-temps : la loi de conservation de l’énergie-matière, également inscrite dans l’équation de champ d’Einstein.
Il faut donc que la particule transférée se matérialise dans le feuillet F* avec une longueur d’onde diminuée, c'est-à-dire avec une fréquence augmentée, c'est-à-dire avec une vitesse relative augmentée.
Et les passagers n’en sont nullement incommodés, leurs particules subissant le même traitement … idem que l’occupant d’un ascenseur en chute libre dans le champ de gravitation terrestre
Ainsi, un engin transféré dans le feuillet jumeau F* y serait doté, pour nous restés dans notre feuillet F, d’une vitesse relativiste par rapport à notre limite c, subissant une accélération sans propulseur.

Pour les 3 raisons indiquées, la durée du voyage interstellaire serait phénoménalement plus courte que nous le pensons de manière ... conventionnelle.
Des systèmes planétaires distants de 10 ou 100 années-lumière, dans notre univers observable F, pourraient être joints en quelques semaines à quelques mois en utilisant ce transfert hyperspatial dans notre univers jumeau F*.

D’autre part ce modèle gémellaire est instable, provoquant par exemple des expansions accélérées dans certaines régions de notre univers observable F, et à l’inverse une contraction dans l’univers inobservable F* : ceci permet d’expliquer les vagues d’observations d’ovnis.

Quant aux déplacements dans l’atmosphère terrestre, le système de propulsion peut notamment faire appel au principe Magnétohydrodynamique (MHD), avec annihilation des ondes de choc et donc du bang supersonique ... ce dont témoignent les observations.

Après cette longue lecture, vous concevrez probablement, Rama, pourquoi les arguments académiques notamment empruntés à la Relativité Générale, théorie locale ... étendue à tout le Cosmos, rendent (quasi-)impossible le voyage interstellaire et pourquoi tels des écureuils nous tournons dans cette cage qu'un nouveau saut paradigmatique, celui entrevu par Sakharov au-delà de celui effectué grâce à Albert Einstein, rend nécessaire pour s’en évader.

Bien cordialement,

Jean Very Happy

P.S. : je souhaite sincèrement que vos « soucis personnels » s’envolent au plus vite, et que la balade vers le pylône THT vous soit alors possible. Me transmettre quelques clichés de ce pylône serait sympathique de votre part. Merci d’avance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rama
Commence à participer


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Mer 18 Avr - 13:44

Bonjour Jean,

C'est très intéressant ce que j'ai lu, même si je n'ai pas tout compris.
Je connais Jean-Marc Roeder et il m'arrive aussi de ne pas tout comprendre ce qu'il explique.
Dès qu'on rentre dans des choses trop mathématiques, trop physiques, je suis hors-jeu.
Mais je comprends bien le fond de vos pensées.


Jean Curnonix a écrit:
Cette discipline permet notamment – voir par exemple les Repas Ufologiques – de se rencontrer de manière sympathique – quoique parfois houleuse – entre "amis".
Et ces rencontres occupent en réflexions et discussions byzantines comme à l’époque celles des théologiens sur la nature du sexe des anges.
J'organise tous les deux mois des Repas Ufologiques sur Saint-Dié-des-Vosges.
Si un jour vous êtes intéressés pour y participer, ou faire une conférence, vous y serez cordialement invité. Wink


Dès que j'en ai la possibilité, je me rends au pied des pylonnes.


Sinon, vous êtes-vous forgé un premier avis sur la dernière photo que je vous ai présenté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romain
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1563
Age : 60
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Sam 21 Avr - 10:23

Bonjour

J'ai sans doute pris un bateau, il n'y a que Jean grâce à ces calculs qui pourrait dire si la vitesse est normale compte tenu de la distance parcourue et du temps (1mn28) entre les deux photos. Ne devrait-on pas voir un important sillage s'il s'agissait d'un hors-bord ?
Je ne peux être que partial puisque j'ai vu l'objet à gauche et l'instant suivant il était à droite. Du fait des prises de vues, j'ai eu l'impression d'un déplacement très rapide.
Cordialement



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 22 Avr - 2:01

Bonjour Rama,

De retour d’un nouveau déplacement professionnel à l’étranger, il m’est maintenant possible de répondre à votre message ci-dessus de Mer 18 Avr - 12:44

Citation :
C'est très intéressant ce que j'ai lu, même si je n'ai pas tout compris. [...]
Dès qu'on rentre dans des choses trop mathématiques, trop physiques, je suis hors-jeu.
Je suis à votre disposition – dans la mesure de mon temps libre et dès lors qu’il s’agirait de questions relatives à mes domaines de connaissances et compétences – pour m’efforcer de concourir à une meilleure compréhension de notions à éclaircir.
Il est souvent possible de rendre davantage concret – ne serait-ce qu’avec un ou des schémas – des notions scientifiques abstraites utilisant l’outil mathématique.
Il suffit, sachant de quoi l’on parle, de faire preuve d’empathie "en se mettant dans la peau du candide".
>>> Formulez-moi, s’il vous plaît, ce que parmi le « tout » vous n’avez « pas compris » (même si il s’agit de la notion de tenseur de l’équation d’Einstein, ou de l’équation elle-même, par exemple, car la vulgarisation est relativement simple à réaliser de manière didactique)

Citation :
Mais je comprends bien le fond de vos pensées.
Il ne s’agit pas, Rama, du « fond de mes pensées » mais du résultat de travaux scientifiques expliquant les observations effectuées ... de notre "univers observable", tant relatives à la cosmologie qu’au phénomène ovni

Le Modèle Cosmologique Gémellaire de Jean-Pierre Petit, dans la lignée du Multisheet Cosmological Model (= Modèle Cosmologique Multifeuillet) d’Andreï Sakharov, d’une part élucide les nombreuses anomalies et lacunes du Modèle Cosmologique Standard et d’autre part permet d’envisager et d’expliquer le voyage interstellaire et donc les nombreuses observations, détections, mesures effectuées suivant différents principes physiques, réalisant un faisceau convergeant vers l’hypothèse extraterrestre de l’origine du phénomène ovni qui est la seule à rationnellement retenir.

Citation :
J'organise tous les deux mois des Repas Ufologiques sur Saint-Dié-des-Vosges.
Si un jour vous êtes intéressés pour y participer, ou faire une conférence, vous y serez cordialement invité.
Je suis évidemment sensible à votre incitation – invitation, même ! – à participer aux « Repas Ufologiques sur Saint-Dié-des-Vosges ».
Y vulgariser les notions scientifiques ayant permis la résolution du puzzle auquel nous sommes parvenus serait évidemment un plaisir.
Mais il faudrait que je le fasse muni d’une cagoule, de lunettes de soleil, de gants de chirurgie, et d’un dispositif de déformation de la voix ! ... car je tiens absolument à mon anonymat.
Autant vous exprimer, à regret veuillez m’en excuser, ne pouvoir et ne devoir pas succomber à votre invitation.

Citation :
Sinon, vous êtes-vous forgé un premier avis sur la dernière photo que je vous ai présenté ?
Pour ceux qui n’auraient pas en tête le fil de ce sujet, voici la photo en question ainsi que vos commentaires qui l’accompagnent :
Citation :
PS : ci-dessous, une photo qui me trouble et a troublé beaucoup de personnes qui sont venu la regarder sur mon PC. A l'époque, je venais d'acheter l'appareil photo et je ne le maîtrisais pas. A Raon l'Etape, zone d'activité, à gauche de l'entreprise GESTRA il me semble, j'ai eu ce cliché. Je le place ici, libre à vous de l'analyser ou pas, car si vous passez autant de temps à soigner vos analyses, j'ai peur de vous prendre trop de votre temps.
http://img.rock-hosting.com/img/280706RaonlEtape2JPGuoc.jpg
Il y a une anomalie lumineuse et triangulaire au milieu, et ce qu'on appelle un ORBS, en bas à droite, avec comme un visage à l'intérieur... c'est assez terrible à vrai dire.
Photo prise le 29/07/2006 à 21h34"38.
Me demandant « vous êtes-vous forgé un premier avis », je ne sais si êtes-vous homme à "battre le fer pendant qu’il est chaud" ?
Ce proverbe incitatif induit une part d’inspiration spontanée dont il faut savoir se méfier et donc à ... compléter de ce que Boileau formulait :
"Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ; polissez-le sans cesse et le repolissez." (>>> d’où « passer du temps à soigner les analyses »)

Polissons, repolissons et mirons ... mais mirons bien, yeux grands ouverts la photographie proposée !
Outre le faciès en filigrane circulaire que vous avez remarqué (faciès avec cheveux longs), il s’en découvre un second légèrement à gauche ... visage d'enfant avec une chevelure plus courte dont la frange recouvre une partie du front ... et un troisième se devine à peine à gauche du second, presque accolé à celui-ci, dont la chevelure est dissimulée par un voile similaire à celui des nonnes.
En outre, une série de taches rectangulaires donne à penser à un phénomène de diffraction.
J’ai entouré en rouge les 3 faciès sur un agrandissement (ils ne sont hélas pas visibles sur celui-ci) afin de vous aider à trouver les 2 autres sur la photo que vous nous avez transmise :



Les taches rectangulaires ont été entourées en blanc.
Je vous suggère de lire ou relire, dans le fil de ce sujet "Ovnis et Artefacts", mes posts du Mer 4 Oct - 3:37 (page 2) et Ven 6 Oct - 23:20 (page 3) relatifs à la notion de diffraction.

Ma position est celle d’un rationaliste : tout ce qui est observé est explicable – tôt ou tard – à partir des lois physiques et mathématiques connues (d’où le tôt ou tard), et ne peut être considéré en soi comme inintelligible.
Je m'insurge ainsi contre une insidieuse dictature interdisant aux scientifiques de s'intéresser à des sujets tabous (dont les phénomènes dits "paranormaux"), contre l'attitude sectaire de certains groupes prétendument sceptiques dont le comportement inquisitorial muselle les esprits et empêche tout progrès ... notamment concernant l’étude du phénomène ovni et de l’hypothèse extraterrestre de son origine.
Ceci formulé, pour revenir à "votre" photographie mon point de vue est qu’il s’agit d’"artefacts volontaires" dont vous auriez été victime.
Une hypothèse est par exemple la pose d’un "corps étranger" sur l’objectif, façonné de sorte qu’il diffracte la lumière et réalise les artefacts visibles.
Une autre hypothèse est l’accès à votre PC – toujours possible, quoi que vous puissiez en croire – permettant de modifier le fichier du cliché en mémoire.
Peut-être pourriez-vous chercher dans votre entourage, parmi vos amis, vos relations, vos collègues, etc., ceux susceptibles de jouer un tel tour à quelqu’un intéressé (voire passionné ?) par la photographie de phénomènes insolites et aléatoires ?

Bien cordialement,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serge
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 884
Age : 72
Pays : France
Ovnis, vu ou pas ? : oui
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: mais c'est le Lochness !   Dim 22 Avr - 20:02

Bonjour Romain,

Dites donc votre lac, c’est le LOCHNESS ! Donc méfiance et gare au canular, bien que je pense que des animaux encore inconnus puissent vivre dans ce lac très profond sans presque jamais venir en surface.

Je me suis lancé dans un rapide calcul et je trouve une vitesse de 8km/h ( 200m en 1min 28sec). L'objet est sur l'eau ou juste au-dessus de l'eau, ce qui rend le calcul de sa vitesse beaucoup plus facile que s'il était en l'air. La distance peut être évaluée à 200m et me paraît être un grand maximum et donc l'objet ne va pas à plus de 8km/h. Ces 8km/h sont la vitesse d'un voilier par vent de force 2 et il me semble bien que le sillage est très faible à cette vitesse.

Si mon estimation est fausse et que la distance est supérieure à 200m, alors il devrait y avoir un sillage.

Conclusion. Attendons Jean, s’il veut bien s’intéresser à ce cas. Car finalement, je m'aperçois que la distance parcourue par l'engin est difficile à évaluer. Au cours d’un voyage au Tibet, en voyant un lac himalayen situé à 3000m d'altitude, j’ai pris réellement conscience que, dans un milieu totalement nouveau, on n'évalue absolument pas les distances, et on peut se tromper facilement d'un facteur 3.

Bien cordialement,
Serge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 22 Avr - 20:04

Bonjour Romain,

Sans être spécialiste de bateaux de plaisance motorisés, que peut-on exprimer à la vue des 2 clichés que vous proposez, réalisés par une webcam sur la berge du Loch Ness ?

Tout d’abord qu’une turbulence de sillage est visible (entourée en rouge) aussi bien sur l’image du 21 avril 2007 à 7h58mn12s que sur celle, 88 secondes plus tard, du 21 avril 2007 à 7h59mn40s :
1er cliché :


2nd cliché :


L’ordre de grandeur de la longueur de ce type de bateau est de la dizaine de mètres.
A partir de cette évaluation et d’un petit photomontage, nous pouvons effectuer le calcul de l’ordre de grandeur de la distance parcourue en 88 secondes ainsi que de celui de la vitesse moyenne pendant ce parcours :



L’évaluation de la distance parcourue en 88 secondes est de 180 mètres à la vitesse moyenne de 7,5 km/h – c'est-à-dire celle d’une traîne et non pas celle d’une course. Wink

Bien cordialement,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romain
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1563
Age : 60
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Dim 22 Avr - 20:17

Merci pour vos interventions, je vais pouvoir suivre le résultat des élections d'un esprit plus serein.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Mar 24 Avr - 13:48

Bonjour Serge,

Je comprends maintenant pourquoi rencontrais-je une difficulté inhabituelle lors de la transmission de mon message relatif aux 2 images webcam du Loch Ness fournies par Romain : vous étiez vous-même déjà en train de transmettre le vôtre ... que je ne viens que de découvrir !

Je constate que distance parcourue et vitesse moyenne sont du même ordre de grandeur ... l’application de la simple "règle de trois" étant ce qu’elle est !

Bien cordialement,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neandertal
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 602
Age : 71
Pays : France
Ovnis, vu ou pas ? : pas
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Mar 24 Avr - 22:50

Bonsoir la compagnie,

Citation :
J’ai entouré en rouge les 3 faciès sur un agrandissement (ils ne sont hélas pas visibles sur celui-ci mais ce n'est pas mieux sur le précédent?) afin de vous aider à trouver les 2 autres sur la photo que vous nous avez transmise :



Les taches rectangulaires ont été entourées en blanc.

Faut-il avoir des prédispositions psychiques ou un bon ordinateur pour voir ce que vous décrivez? Question Réfléchir Malade

Cordialement
jlj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leia
Excellente participation
avatar

Féminin
Nombre de messages : 289
Pays : France
Ovnis, vu ou pas ? : vu
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Mar 24 Avr - 23:00

Bonsoir Neandertal,


Rassurez-vous, nous sommes au moins deux à baigner dans le noir sidéral Malade !

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neandertal
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 602
Age : 71
Pays : France
Ovnis, vu ou pas ? : pas
Date d'inscription : 25/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Mar 24 Avr - 23:36

Merci beaucoup Leïa, cela soulage de ne pas se savoir seul et abandonné de tous. Soleil

Cordialement
jlj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Excellente participation
avatar

Masculin
Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   Mer 25 Avr - 1:38

Bonsoir leia & neandertal,

neandertal a écrit:
Faut-il avoir des prédispositions psychiques ou un bon ordinateur pour voir ce que vous décrivez?
leia a écrit:
Rassurez-vous, nous sommes au moins deux à baigner dans le noir sidéral !
neandertal a écrit:
Merci beaucoup Leïa, cela soulage de ne pas se savoir seul et abandonné de tous.

Il faudrait que vous indiquiez si ne voyez-vous aucun des 3 faciès (?), même pas celui facilement perceptible indiqué par Rama ... mais vous n’êtes pas abandonnés de tous ... je suis là ! Siffloter

Eclairons un peu ce crépuscule proposé par Rama.

Lorsque vous avez cliqué sur le lien ( http://img.rock-hosting.com/img/280706RaonlEtape2JPGuoc.jpg ), suivant la configuration de votre PC, vous pouvez obtenir, ou pas, un agrandissement de la photographie.
Si cela n’est pas le cas, placez votre pointeur sur l’image.
Vous obtenez ceci :



Cliquez alors sur l’icône en bas à droite pour obtenir l’agrandissement.

A l’aide du curseur vertical, descendez tout en bas de l’image.
A l’aide du curseur horizontal, allez au maximum à la droite de l’image.
Faites le noir dans votre pièce, vous verrez très distinctement, à l’intérieur d’un disque gris clair, un faciès humain avec longue chevelure et barbichette (le faciès découvert par Rama).

A l’aide du curseur horizontal, balayez doucement l’image vers la gauche de l’écran.
Vous voyez apparaître une première tache grisâtre grossièrement rectangulaire, puis une deuxième, puis une troisième. Au-dessus et accolé à celle-ci, un nouveau disque gris, certes peu perceptible.
Dans celui-ci, un visage d’enfant : cherchez les yeux ... dès que ceux-ci sont perçus, la totalité du visage (nez, bouche, joues, etc.) ainsi que la chevelure sont alors aussi très bien perçus.

Au-dessus et accolé à la suivante, la quatrième tache rectangulaire grisâtre, un nouveau et troisième disque gris, encore moins perceptible que le précédent. A l’intérieur de celui-ci, un visage d’adulte regardant vers le haut et la gauche (de votre écran), dont la coiffure est voilée.
Ne regardez pas le paysage en arrière plan, mais accommodez votre vision de manière à bien voir la surface de votre écran, et faites "naviguer" l’image de droite à gauche et de gauche à droite.

Vous devez tous voir ces 3 faciès avec un peu de persévérance ... et une bonne acuité visuelle. Cool

Mais au-delà, sans mauvais jeu de mots ( Embarassed ), avec un logiciel (un peu) sophistiqué que nous ne possédons pas tous, un faciès apparaît au-dessus de chacune des taches rectangulaires grisâtres.

A vous de vous faire votre propre "opinion".

J’ai quant à moi formulé mon point de vue : « artefacts volontaires ».

Bien cordialement,

Jean Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ovnis et Artefacts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ovnis et Artefacts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» 5/11/1990. Vague d'Ovnis française. Témoignage objet au dessus de Stains.(93)
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» Diamagnétisme et sustentation des ovnis près du sol
» OVNIS dans le cambrésis - Nuit 21-22 Août 2010
» Programmes d'études des ovnis dans les pays étrangers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OvniSpace :: FORUM :: DISCUSSIONS GENERALES-
Sauter vers: